ACCUEIL | PRESENTATION | MASSIFS | PHOTOS | TIME LAPSE | REPORTAGES | TOP PHOTO | LIENS | BOUTIQUE | LIVRE D'OR

Bric de Rubren, Lac de Mongioia, col de la Noire et Pic de la Farneireta, Pic de Caramantran (Queyras)

Suite de notre longue sortie dans le secteur du lac Longet (voir la première partie puis la deuxième partie) avec une des plus grosse mais aussi une des plus belles randonnée de notre été 2013 pour ce 31 juillet : au programme pas moins de 20 km et de 1900 m de dénivelé à parcourir pour découvrir 3 sommets à plus de 3000 m!
Le départ se fait du col Longet où nous avions bivouaqué en direction du sud par une traversée en pente douce et hors sentier pour rejoindre le lac du Loup (2774 m) qui offre de belles couleurs.
C'est toujours totalement hors sentier dans de raides pentes d'éboulis puis des névés plus confortables mais parfois glissants que nous franchirons le Pas de la Salsa (3175 m) avec quelques passages qui nous feront hésiter mais nous pourrons rejoindre prudemment ce Pas pour basculer en Italie et découvrir le lac de Mongioia (3083 m) ex plus haut lac d'Europe mais qui a perdu son titre avec le recul de certains glaciers qui ont laissé naître d'autres lacs à des altitudes supérieures à 3000 m.
Une très belle ascension caïrnée commence alors en rejoignant un vague sentier qui monte intensément depuis le Pas de Mongioia vers le Bric de Rubren que nous gagnerons après avoir franchi avec les mains quelques passages très raides pour une vraie ascension alpine.
Ce sommet nécessite donc une bonne condition, de la sureté et de l'expérience de ce type de terrain.
Mais la récompense sera au-rendez vous puisque le Bric de Rubren (3340 m) domine le secteur et offre une impressionnante vue à 360° sur une bonne partie des Alpes françaises (Mercantour, Queyras, Ecrins, Ubaye).
Les conditions sont idéales ce jour là avec une période un peu plus fraiche au coeur de cet été 2013 qui rend l'air très sec et exceptionnellement limpide.
Nous passerons donc de longues minutes à contempler et identifier les sommets dans une ambiance qui restera un des grands souvenirs de notre été 2013, les photos ne pouvant être à la hauteur de ce que nous avons eu la chance de contempler.
Mais il faut reprendre notre chemin car la journée est encore longue : redescente au lac de Mongioia puis remontée vers le Pas de la Salsa avant de rejoindre le lac du Loup par une descente agréable et rapide dans les névés tardifs puis passage près du lac Longet pour récupérer les affaires de bivouac que nous avions cachés afin de monter plus léger.
La suite nous conduit au lac puis au col de la Noire après une montée raide mais bien tracée.
Nous ferons alors l'aller-retour au Pic de la Farneireta (3134 m) pour profiter d'un nouveau panorama remarquable particulièrement sur la Tête des Toillies ou les Ecrins.
Nous retournons ensuite au col de la Noire pour redescendre par un bon sentier vers le refuge de la Blanche mais nous quitterons ce sentier par une traversée que nous essayons de garder assez plate pour rejoindre le lac Blanchet Inférieur non sans être passé dans de gros blocs pénibles et délicats.
Nous poursuivons notre cheminement qui nous fait (re)visiter le lac Blanchet Supérieur, le col de Saint Véran puis le Pic de Caramantran (3025 m) où nous admirerons un beau coucher de soleil dans une atmosphère toujours aussi limpide.
Il sera alors temps de regagner notre voiture à la frontale près du col Agnel avec les jambes lourdes et le dos fatigué mais après une superbe journée de randonnée très alpine.

Le lac de Mongioia (3083 m) ex plus haut lac d'Europe :
Photo de paysage

En prenant un peu de hauteur ambiance logiquement très minérale à plus de 3000 m :
Photo de paysage

Panorama depuis le peu fréquenté sommet du Bric de Rubren (3340 m) dans un air d'une limpidité exceptionnelle :
Photo de paysage

Vue en direction du sud-est et de l'Italie à gauche au premier plan le Mont Salsa :
Photo de paysage

Vue sur le Viso (3841 m) :
Photo de paysage

Time lapse sur le lac de Mongioia alors que quelques nuages tentent difficilement de se former :


En direction du Mont Salsa et du Mont Viso l'ambiance est similaire avec des sommets qui fument bien timidement pour une journée d'été :


Le lac du Loup (2774 m) situé hors-sentier offre de belles couleurs :
Photo de paysage

Panorama depuis le Pic de Farneireta (3134 m) :
Photo de paysage

Au premier plan le lac de la Noire (2884 m), au centre on devine les lacs du Longet où nous avions bivouaqué, à droite le Bric de Rubren que nous venons d'escalader :
Photo de paysage

Time lapse vers l'Italie depuis le Pic de la Farneireta avec au centre-gauche la Tête des Toillies au-dessus de laquelle dépasse le Mont Viso :


Time lapse depuis le sommet du Pic de Caramantran (3025 m) où l'on peut voir la transition entre les couleurs de fin d'après-midi et les couleurs du soleil couchant ainsi que... l'invasion des touristes estivales :


Soleil couchant sur le caïrn marquant le sommet du Pic de Caramantran :
Photo de paysage

Un dernier et court time-lapse du soleil couchant depuis Caramantran :


Derniers rayons sur les Ecrins, reconnaitrez-vous la silhouette des pourtant lointaines Aiguilles d'Arves?
Photo de paysage

Au centre la Tête des Toillies avec à sa gauche le Bric de Rubren :
Photo de paysage

Vue à gauche sur le secteur du col Agnel dominé par le Pain de Sucre :
Photo de paysage

Le Viso au crépuscule :
Photo de paysage

Panorama du soir depuis le Pic de Caramantran :
Photo de paysage

Au loin vers l'Italie la nuit gagne rapidement du terrain il est donc temps de redescendre :
Photo de paysage

Evaluer ce reportage :

Ce reportage a une note moyenne de 9.6 en 5 évaluations

Pour laisser un commentaire merci de bien remplir les 3 champs ci-dessous (commentaire, nom et code) :






Visual CAPTCHA



Ce reportage a 1 commentaires :

N'hésitez pas à laisser le votre!



Philippe R. a écrit le 23/08/2016 :

Bonjour, Superbe reportage avec des photos des hauteurs Alpines, et des jeux de couleurs réels aux levés et couchés de soleil. Des lacs remarquables, des cimes et des cols frontaliers qui se méritent pour les bons marcheurs... Pour le Rubren ou La Mongioia (même sommet), il y a deux passages, dont un est quasi facile à franchir. Effectivement que les sacs sont lourds pour de telles randonnées, et même s'il y a des fatigues ou lourdeurs à l'arrivée du périple, c'est toujours de très bon souvenirs qui marquent l'esprit !. Salutations d'un randonneur !.


ACCUEIL | PRESENTATION | MASSIFS | PHOTOS | TIME LAPSE | REPORTAGES | TOP PHOTO | LIENS | BOUTIQUE | LIVRE D'OR